Parcs de la Sicile

Les parcs régionaux sont aujourd'hui une ressource efficace soit pour la protection de délicats écosystèmes soit pour la valorisation touristique du territoire de montagne.   Les parcs siciliens sont au nombre de quatre: le Parc de l’Etna (Catane), des Madonies (Palerme), des Nebrodi (Enna, Messine et Catane) et le Parc Fluvial de l’Alcantara (Messine et Catane).   Le Parc Fluvial de l’Alcantare est au milieu d’un ensemble naturel d’une beauté quasi primitive, avec le fleuve qui chevauche et rencontre de la lave bouillante, créant de grands arcs architecturaux en pierre de lave : gorges, parois lissées, petites cascades, blocs de pierres lisses et carrées.   Le Parc de l’Etna est un véritable jardin botanique et également le plus haut volcan actif d’Europe. Avec ses 3.300 mètres d’altitude son versant nord est recouvert d’une épaisse couche de neige durant l’hiver, alors que ses forêts de boulots et de hêtres dépeignent un paysage nordique insolite à une faible distance de la mer.   Le Parc des Nebrodi se dessine le long de la côte tyrrhénienne, avec des étendues de bois et forêts où résistent encore aujourd’hui des traditions ancestrales liées au travail de la terre et de l’élevage des chevaux.   Les Madonies constituent un vrai microcosme naturel où sont représentées toutes les espèces végétales de la Méditerranée, un environnement d’une beauté extraordinaire fait de rares orchidées sauvages. Parmi les raretés protégées se trouvent également 90 espèces de papillons.